Connaitre le fonctionnement de votre machine à coudre est une partie essentielle de l’apprentissage de la couture. Bien qu’il existe d’innombrables fabricants et modèles de machine à coudre, leurs caractéristiques fondamentales reste de réaliser un point de couture. La façon de préparer et d’installer la canette, d’enfiler le fil ou de sélectionner les points peuvent différer selon les modèles, mais globalement, toutes les machines à coudre fonctionnent de la même manière. Pour vous donner une petite idée des fonctionnalités de votre (future) machine, voici un tour d’horizon détaillé des principaux éléments constituant une machine à coudre mécanique et une machine à coudre électronique. Pour vous aider à choisir une machine qui répondra le mieux à vos besoins, vous retrouverez tous nos conseils dans l’article dédié au choix de votre machine à coudre, que je vous invite à consulter de toute urgence 🙂

L’Anatomie d’une Machine à Coudre Mécanique

(Exemple avec la Singer Décorative)

Anatomie d'une machine à coudre mécanique (Singer Décorative)

L’anatomie d’une machine à coudre mécanique (Singer Décorative)

1. Le levier releveur de fil
Comme pour les griffes d’entrainement, le levier releveur de fil est synchronisé avec le mouvement de l’aiguille qui se lève et s’abaisse pendant la couture. Il permet de maintenir le fil en place.

2. Le guide-fil
Comme son nom l’indique, il permet de guider le fil destiné à l’aiguille depuis la bobine jusqu’au chas de l’aiguille en suivant un parcours précis et numéroté. Le chas est le trou de l’aiguille par lequel on passe le fil à coudre. Sur les machines à coudre, le trou se situe en bas (coté pointu) à l’inverse d’une aiguille à coudre traditionnelle où le trou se situe en haut (côté non pointue).

3. La molette de réglage de la tension du fil
Il permet d’ajuster la tension exercée sur le fil de l’aiguille pour réaliser de jolies points de coutures. La tension du fil est réglable en utilisant la molette placé à l’avant de la machine. La tension est généralement indiquée par des chiffres. Plus le chiffre utilisé est grand, plus la tension exercée sur le fil sera importante.

4. Le porte bobine
C’est une tige située sur le dessus de la machine à coudre. Elle permet de placer la bobine de fil destinée à l’aiguille ou fil supérieur. Selon les modèles de machine à coudre, le porte bobine peut être vertical ou horizontal.

5. Le bobineur de canette ou dévidoir
C’est l’emplacement qui permet de remplir sa canette avec le fil de la bobine et qui servira de fil inférieur lors de la couture. Selon les modèles, la canette vient ensuite se placer sous la plaque d’aiguille (canette horizontale) ou alors à l’intérieur du compartiment accessible en enlevant le plateau amovible (canette verticale).

6. Le volant
Le volant sert à faire descendre ou remonter l’aiguille manuellement sans avoir à utiliser la pédale. Il est utile pour réaliser des finitions délicates, piquer l’aiguille dans le tissu au démarrage puis une fois la piqûre terminée, faire pivoter le tissu sous l’aiguille, vérifier que l’aiguille ne bute sur rien ou encore pour enfiler votre machine à coudre.

Vue du dessus d'une machine à coudre mécanique (Singer Decorative)

Vue du dessus d’une machine à coudre mécanique (Singer Decorative)

7. La molette de réglage de la longueur de point
Elle permet de régler la distance entre deux piqûres, c’est-à-dire entre deux points de passage de l’aiguille dans le tissu. La longueur du point est indiquée sur la molette par un chiffre en millimètre. Autrement dit, plus le chiffre sélectionné est petit, plus le point de couture réalisé sera court.

8. La molette de sélection des points
La molette permet de sélectionner le point de couture que vous souhaitez utiliser parmi l’ensemble des points disponibles dans la machine. Le nombre de points varie d’une machine à l’autre.

9. La marche arrière
Cela permet de réaliser un point d’arrêt en début et en fin de couture pour consolider les points de couture afin qu’ils ne se défassent pas.

Plaque d'aiguille d'une machine à coudre mécanique (Singer Decorative)

La plaque d’aiguille d’une machine à coudre mécanique (Singer Decorative)

10. La vis pince aiguille
La vis de serrage permet de fixer l’aiguille à son support et de la maintenir fermement en place pendant la couture.

11. La plaque à aiguille
Généralement en métal, la plaque à aiguille est pourvue d’ouvertures destinées à laisser passer les griffes d’entrainement ainsi que l’aiguille. La plaque est également graduée à l’aide de lignes pour vous aider à piquer droit votre tissu.

12. Le pied de biche ou pied presseur
Il exerce une pression sur le tissu pour le maintenir à plat sur les griffes d’entrainement afin de le faire avancer correctement pendant la couture. Le pied de biche s’abaisse à l’aide d’un levier, habituellement situé à l’arrière de la machine, pour positionner votre tissu ou changer de pieds. En fonction de la couture que vous souhaitez réaliser, la plupart des machines à coudre vous permettent d’utiliser différents pieds de biche.

13. L’aiguille
C’est la partie la plus importante de votre machine à coudre. En effet, c’est l’aiguille qui réalise le point de couture en passant le fil dans le tissu. Les aiguilles pour machines à coudre sont constituées d’un talon plat d’un côté qui garantit une mise en place correcte de l’aiguille sur son support. Pour faciliter l’enfilage du fil dans le chas de l’aiguille, certaines machines possèdent un enfile-aiguille automatique.

14. Les griffes d’entrainement
Les griffes d’entrainement sont situées sous la plaque à aiguille. Elles ont une forme en dents de scie qui permet de faire avancer le tissu sur la machine. Les griffes sont synchronisées avec le pied presseur. Sur une majorité de machines, il est possible d’abaisser ces griffes d’entrainement ou de les bloquer par une plaque pour réaliser certains travaux spécifiques comme coudre des boutons ou broder avec un cercle à broder.

15. Le plateau amovible / Logement des accessoires
Il s’agit d’une boîte amovible qui contient les accessoires livrés avec la machine. Une fois retirée, elle donne accès au bras libre et libère l’emplacement de la canette verticale ou de la canette horizontale en fonction des modèles.

L’Anatomie d’une Machine à Coudre Électronique

(Exemple avec la Brother INNOVIS 35)

Pour ne pas être trop redondant, je ne détaillerai, dans cette partie, que les fonctionnalités qui n’étaient pas présentes sur la machine précédente. Certaines pièces peuvent différer dans leur forme et dans leur aspect visuel mais leurs usages restent toutefois identiques à celle des machines à coudre mécaniques que nous avons vu plus précédemment.

Anatomie d'une machine à coudre électronique (Brother Innovis 35)

L’anatomie d’une machine à coudre électronique (Brother Innovis 35)

1. Le levier releveur de fil
2. Le guide-fil
3. La molette de réglage de la tension du fil
4. Le porte bobine
5. Le bobineur de canette ou dévidoir
6. Le volant

7. Le panneau de commande
L’écran LCD situé sur la face avant de la machine permet de restituer les informations utiles sur le point de couture sélectionné, indiqué à gauche par un chiffre, puis d’en spécifier les caractéristiques. L’écran vous indique également, par une lettre, le pied presseur à utiliser en fonction du point de couture préalablement choisi.

Panneau de contrôle d'une machine à coudre électronique (Brother Innovis 35)

Le panneau de contrôle d’une machine à coudre électronique (Brother Innovis 35)

Les touches de réglages de la longueur et de la largeur des points
Ces touches permettent d’augmenter ou de réduire la longueur et/ou la largeur des points de couture sélectionnés à l’aide des touches plus (+) et moins (−). Le réglage de la longueur permet de faire varier la distance de piqûre entre deux points, notamment pour ajuster votre couture à l’épaisseur de vos tissus. A l’inverse, le réglage de la largeur va permettre de faire varier l’écartement d’un point large (zigzag par exemple).

Sélection du mode d’aiguille simple ou double
Cette touche permet de basculer entre la couture standard avec une aiguille simple et la couture avec une aiguille double pour coudre deux lignes parallèles du même point.

Couture automatique de point inversé / renfort
Elle vous permet de régler la machine à coudre afin de coudre automatiquement des points inverses ou de renfort en début et en fin de couture pour renforcer vos points (c’est-à-dire de 3 à 5 points en arrière, les uns sur les autres). La couture des points inverses ou de renfort dépendra du point sélectionné.

8. La molette de sélection des points

9. Variateur de vitesse de couture
Le régulateur de vitesse permet de contrôler la vitesse de piqûre que vous souhaitez utiliser lors de votre couture. Plus vous faites glisser le bouton vers la droite, plus la vitesse sera élevée. La vitesse sélectionnée à l’aide du variateur correspond à la vitesse maximale que vous pourrez atteindre avec la pédale ou le bouton marche/arrêt pour vous permettre de travailler avec précision. Cette fonction n’est disponible que sur les machines électroniques.

10. Positionnement de l’aiguille
Le bouton de positionnement de l’aiguille permet de relever ou d’abaisser l’aiguille quand vous le souhaitez pour la maintenir en position haute ou basse sans avoir besoin de toucher au volant traditionnel.

11. Le levier de pied-de-biche
Comme son nom l’indique, ce levier permet de relever et d’abaisser le pied-de-biche de la machine lorsque vous souhaitez changer de pied ou positionner votre tissu.

12. La touche point de renfort / inverse
Cette fonction remplace le bouton de marche arrière. Il permet de coudre manuellement des points inversés ou de renfort au début et à la fin de votre couture pour sécuriser vos points.

13. La touche Marche/Arrêt
Lorsque vous maintenez cette touche enfoncée, elle permet de commencer à coudre à la vitesse préalablement réglée à l’aide du variateur. Cette touche remplace la pédale Lorsque vous avez fini votre couture, la machine s’arrête de coudre avec l’aiguille abaissée dans le tissu.

Plaque d'aiguille d'une machine à coudre électronique (Brother Innovis 35)

La plaque d’aiguille d’une machine à coudre électronique (Brother Innovis 35)

14. La vis pince aiguille
15. La plaque à aiguille
16. Le pied de biche ou pied presseur

17. L’emplacement pour canette horizontale
Sur les machines qui proposent une canette horizontale comme la Brother FS-40, leur emplacement se situe sous l’aiguille. Par rapport aux canettes verticales, l’avantage est de pouvoir visualiser la quantité de fil restant à tout moment pendant la couture.

18. L’enfile aiguille automatique
L’enfile aiguille permet simplement de faciliter le passage du fil dans le chas de l’aiguille sans s’arracher les cheveux.

19. L’aiguille
20. Les griffes d’entrainement

21. Le plateau amovible / Logement des accessoires
Une fois le plateau amovible retiré, celui-ci libère l’accès au bras libre de la machine pour coudre des tissus circulaires.

Fondamentalement, il n’existe pas d’énormes différences de fonctionnement entre une machine à coudre mécanique et électronique puisque l’on retrouve une grande partie d’éléments en communs. La principale différence réside dans le nombre de fonctionnalités supplémentaires que l’on ne retrouve pas sur les machines à coudre mécanique. Elles permettent en général une plus grande liberté de création et davantage de confort d’utilisation au quotidien bien que cela ai pour conséquence des tarifs plus élevés pour les machines à coudre électronique.

Partager.

Laissez un commentaire